Le prix des maisons baisse dans 4 pays du G7

Chers investisseurs,

Le graphique ci-dessous préparé par Stéphane Marion et Matthieu Arseneau de la BNC illustre à divers points depuis 1970 le pourcentage de pays de l’OCDE dont le prix des maisons est en hausse.

On voit donc qu’en ce moment, les prix sont en baisse dans environ 60% des pays de ce groupe et dans 4 des 7 pays du G7.

Dans le texte accompagnant ce graphique les économistes mentionnent que cette piètre performance se produit malgré l’accumulation de multiples plans d’aide mis en place depuis plusieurs années. Ils affirment que d’après les faibles données économiques, d’autres plans d’aide, ou d’injection de capitaux ou de liquidités semblent nécessaires pour soutenir une croissance future.

Ils ne qualifient par leur opinion sur le sujet (est-ce bon ou non qu’il y ait des plans d’aide). Ils analysent plutôt froidement la situation prévalente depuis 2007 et extrapolent mathématiquement la suite ceteris paribus. Ils constatent toutefois que les pays industrialisés de l’OCDE sont en phase de réduction de la dette (« deleveraging») alors que les finances certains individus se détériorent à mesure que le prix des maisons diminuent ( j’ajouterais le prix des actions)

Ceci nous fait réaliser qu’il est important de différencier entre nos opinions, et nos analyses factuelles. Les analyses factuelles, froidement interprétées sont souvent supérieure à nos opinions teintées de notre idéalisme, de nos désirs, ou de nos perceptions de ce qui « devrait être ».

Ceci étant dit, les faits sont clairs et de plusieurs sources : L’économie mondiale se détériore et le prix de beaucoup d’actifs est en baisse au moment où nous sommes à la croisée des chemins pour une nouvelle étape de l’aspect financier de la crise, cette crise la plus violente et longue depuis 1929.

Enlevez vos oeillères et soyez froidement attentifs aux faits, même s’ils ne concordent pas avec les plans que vous aviez établis il y a 5, 10 ou 20 ans.

Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA

 

Ce contenu a été publié dans Blogue écrit, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Le prix des maisons baisse dans 4 pays du G7

  1. J’ai ouï dire, mais pas vue les rapports, qu’une vague de rapatriement des opérations manufacturières est en marche aux États-Unis. Plusieuirs compagnies ramène la production ici (ben, là-bas).

    Je ne vois pas coment le déficit commercial expliquerait l’excès de consommation des américains (nous inclus). Y-a-t-il quelqu’un, ou une institution qui nous force contre notre gré à consommer plus que notre revenu ? (à part le marketing excessif et le ciblage de nos faiblesses humaines …). Quand un Québécois décide d’acheter une maison à 450 000$ au lieu du 300 000$ qui correspondrait plus à ses revenus, c’est à cause de qui ??? On ne parle pas de survie ici … mais d’une plus grosse maison simplement. Et il emprunte pour aller en voyage, c’est à cause des importations venues de Chine ?

    Et c’est la même chose pour l’Europe et le Japon …

    Ce n’est pas linéaire tout ça.

    • Et du point de vue des Chinois quelle est l’équation ?

    • Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les magasins se regroupent en un endroit commun même s’ils compétitionnent tous ensemble ? Ils ne cherchent pas à être dans un lieu privé où il n’y a aucun compétiteur. Il y a certes des limites dans certains baux commerciaux, mais en gros, ils préfèrent être là où la compétition se trouve aussi.

    • Est-ce vous supportez aussi l’idée de protéger des compagnies, industries ou emplois qui ne s’autofinancent plus à cause de désuétude qui n’est pas nécessairement la faute de ceux qui en souffrent ?

    • Pour répondre à votre question : Je ne sais pas vraiment.
      Je me pose ces questions sans avoir les réponses..
      Ça dépend des cas, des industries, etc. L’industrie la plus protégée au Canada est probablement l’industrie bancaire…
      Idées :
      Si le Yuan flottait, c’est loin d’être certain qu’il monterait fortement.
      Une chose que je pense est que lorsque nous entretenons artificiellement (par bataille syndicale, aide du gouvernement, protectionnisme, etc) des emplois, compagnies et industries qui ne sont pas auto financées, les coûts sont partagés par la population et des coûts supplémentaires administratifs sont ajoputés à la facture pour la gestion des subventions etc. La solutioon pour moi, mais elle n’est valide qu’à long terme, est qu’au lieu de tenter de protéger des emplois désuets, devraient constamment favoriser l’instruction et le développement professionnel de leurs membres pour qu’ils soient flexibles et mobiles. De cette manière, les employés gagneraient du pouvoir en ayant la capacité de changer d’emploi. Ce n’est pas facile … et on nous dit toujours que les gens ne peuvent pas apprendre autre chose etc … Je crois que l’avenir sera à ceux qui ont de multiples possibilités grâce à une diversification de leurs connaissances et habilités.

      Ceci étant dit, les grandes révolutions technologiques semblent laisser une portion de la population dans l’abandon – ceux qui ne veulent pas, ou ne peuvent pas adopter le changement.

      Vous parlez de la Chine mais les États-Unis sont pour moi le moteur principal des problèmes dans le sens où leur focalisation infinie pour le profit à court terme et pour les apparences, au détriment de la qualité et du fond, ont créé une obligation apparente à vouloir compétitionner dans tous les pays car ceux-ci , incluant le Canada, se sentaient menacés par la c ompétition – avec raison. J’ai vu des compagnies réduire la qualité de leurs produits, preser le citron au niveau de laproductivité, couper les coins ronds en terme de sécurité des produits, faire de fausses représentations … tout ça dans le but de compétitionner des américains.

      Il faut faiure attention aux raisonnements linéaires … La compétition est partout maintenant et les gouvernements y sont impliqués alors nous nous éloignons du principe de compétition des marchés du capitalisme et ce depuis trèes longtemps.

  2. admir dit :

    M.Dontigny. Le graphique montre que les prix des maisons montent dans environs 45% des pays, il ne montre pas que les prix baissent dans les autres 55%…

  3. YBertrand dit :

    Bonjour. Ce sont les entreprises américaines et européennes qui ont décidé de transférer leur production dans les pays émergents pour se dorer la pilule et poursuivre une “croissance” de leur bilan qui est orientée vers le “capital économique” et non le “capital humain” qui leur est secondaire depuis longtemps. Il est difficile de discuter en toute “intégrité” de ce sujet sans parler de l’autre côté de la médaille. Vous connaissez mon point de vue face aux “méthodes” des syndicats et non de leur présence dans l’échiquier économique qui ont bien voulu foutre le bordel dans les aspirations des travailleurs qui pensaient avec raison que leurs compétences et expérience et donc que leur rendement seraient la pierre angulaire de leurs conditions salariales et croissance sociale.

    Nous connaissons bien ce qu’il en fut, des grands discours syndicaux où l’on nous prêchait “l’égalité sociale” pendant qu’ils bafouaient les fondements du “capital humain” pour s’endiguer dans le “capital économique” n’était que des voeux pieux bien orchestrés. Ce n’est pas sans raison qu’ils ont constamment perdu du terrain depuis 20 ans. Lorsque les syndicats se servent des étudiants pour confronter un gouvernement sur des questions politiques nous sommes en droit de nous poser de sérieuses questions. Hors s’ils pensaient détourner les projecteurs sur le gouvernement parce qu’ils se font éclabousser par leur propre merde (violence, intimidation, vol, fraude, copinage avec la mafia et autres groupes criminalisés etc) je crois qu’ils se trompent et creusent leurs tombes.

    Le déplacement des emplois vers les pays émergents continue de produire des rendements pour les investisseurs car se sont les entreprises des pays du G8 qui en retirent les bénéfices et démontrent très bien que le “capital humain” n’est pas important. On se croirait au temps de Lénine qui disait “si vous avez des problèmes avec les citoyens, débarrassez-vous des citoyens”.

    Tentez de vous imaginer ce que représenteraient les économies des pays du G8 s’il n’y avait pas eu déplacement de la production. C’est une question que je me pose depuis 20 ans et ne suis pas en mesure de répondre mise à part que le reste de la planète vivrait de biens beaucoup moins dispendieux alors que ces mêmes biens coûteraient une fortune pour les pays du G8.

    Hormis les grands discours des politiciens américains sur le rapatriement des emplois, je n’ai encore rien lu ni entendu de la part des entreprises qui démontre une volonté de changer leurs méthodes et pratiques, du moins absolument rien dans leurs rapports annuels n’en fait trait.

    On nous présente parfois qu’il y a un retour d’emplois depuis cinq ans en omettant sciemment des détails importants comme le fait qu’il s’agisse d’emplois de service et non de production. Il est sans secret que la vague d’emplois des “services à la clientèle” (téléphonique) qui avaient traversé l’Atlantique durant la période 95-2005 a connu de grandes ratés notamment liés à la piètre qualité du service (dont les employés s’en tenaient à des scripts préétablis et agissaient comme des robots) mais surtout de la barrière linguistique, ce dont des millions de clients se plaignaient notamment de la part des nombreuses grandes entreprises qui selon les clients avaient l’argent pour leur offrir un service de qualité.

    Les américains voudraient bien se “mêler” des politiques internes de la Chine comme elle a fait avec plusieurs pays qui n’avaient pas la capacité de les empêcher mais elle fait face à deux grands obstacles, les grandes entreprises qui ne veulent pas de bouleversements dans leurs affaires et bien entendu au gouvernement chinois qui n’entend pas se faire mener par le bout du nez. Nous avons beaucoup d’empathie pour les travailleurs chinois mais voudrions leur enlever leurs emplois. Puisque nous avons la mémoire très courte, nous avons déjà oublié ce qu’était le monde du travail dans les années d’après guerre. Nous avons dû attendre vingt ans avant de voir un modèle de travail acceptable mais depuis ce temps c’est dans la dérision, des deux côtés de la table de négociation que nous avons sombré.

    Pendant tout ce temps, les gouvernements malgré leur “ouverture de marché” continuent de subventionner plusieurs secteurs dont l’agriculture (les céréales étant entre les mains de trois grandes entreprises ADM, Monsanto et “x”) sur le dos de l’ensemble des citoyens et au détriment des autres pays qui ne peuvent en faire de même. Nous sommes dans un système de prédation qui est sans contrôle et où il sera difficile de reprendre le dessus sans en faire tomber quelques-unes. Merci et bonne journée.

  4. okavongo dit :

    Paul vous écrivez : « Je ne vois pas comment le déficit commercial expliquerait l’excès de consommation des américains (nous inclus). (…)
    Et c’est la même chose pour l’Europe et le Japon … »
    Je n’ai pas l’impression que ce soit le cas de la France qui est un des pays les plus pessimistes au monde et où le taux d’épargne des ménages est important : 16 % contre 4% au Canada. En France, le problème vient plutôt de l’endettement public. Dette publique / dette privée : est que cela revient au même finalement ou y-a-t-il une différence fondamentale entre les 2 ? Votre avis m’interesse.
    Source : http://www.20minutes.fr/economie/906287-taux-epargne-francais-atteint-niveau-record
    http://affaires.lapresse.ca/economie/macro-economie/201203/02/01-4501925-seule-lallemagne-a-mieux-fait-que-le-canada.php

    • Yves dit :

      Les français « riches » préfèrent épargner car leur pays a été envahi 5 fois en 2 siècles soit quasiment à chaque génération. Ceux qui ont de la mémoire (réunions familiales le dimanche avec les papis) savent aussi pourquoi les français achètent de l’or physique et le cache hors des banques … seul moyen de se mettre à l’abri des envahisseurs et des socialistes.

    • laurent dit :

      Ne vous laissez pas leurrer.
      En France le calcul du taux d’épargne est différend.
      Le remboursement des prêts immobiliers est inclu dans l’épargne des Francais.
      31% des Francais de plus de 18 ans ont un crédit immobilier.
      Certes les Français sont pessimistes mais est-ce un mal ou de la prudence ?
      «l’optimiste invente l’avion, le pessimiste invente le parachute.»

  5. En ce moment, la croissance en Chine a frappé un mur et le manufacturier est en baisse depuis 6 mois consécutifs. On a parlé hier dans les m.dias d’un plan d’aide en Chine … Vive les plans d’aide. Notez que les gouvernements régionaux en Chine ont si mamémoire est bonne autour de 4$ 000 millliards de dette.

    • Antoine dit :

      J’ai cherché et on parle d’environ 2$ 000 milliards de dette…
      Je me demandais aussi @Igloo, si vous pensez que les problèmes environnementaux, sociaux, etc. vont finir par les rattrapés et les affaiblir fortement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *