Michael Jackson, mort à 50 ans !!! ouf…

Michael Jackson est mort il y a quelques heures à 50 ans.

Personnellement, je dois dire qu’il est celui qui m’a converti à la musique « dance » autre que le rock. J’étais plus du style ACDC, Led Zep, Styx, Supertramp, Van Halen … que j’écoute encore d’ailleurs.

Ma maintenant vieille amie Marie-Josée m’avait convaincu d’écouter l’album Thriller. C’était tout un exploit de sa part car je ne voulais rien savoir du Disco à l’époque. En fait, j’ai accepté d’écouter « Beat It » parce que le guitariste choisi par Michael Jackson (MJ) était nul autre que Eddie Van Halen.

Depuis ce jour j’ai adoré écouter et danser au son de la musique de MJ, et visionner ses vidéos, etc.

Qu’est –ce que ça a à voir avec les marchés financiers ? Tout !

MJ représente très bien la société bâtie par sa génération et la précédente. Excessif en tous points. La recherche de l’excellence au point de faire travailler des enfants à partir de l’âge de 5 ou 6 ans.

L’obsession au point de se transformer physiquement par la chirurgie dans une recherche infinie de beauté et de perfection. Même obsession qui lui a permi de créer, et à nous de savourer, sa musique, ses spectacles et sa perfection du beat et des mouvements. C’était bon ou mal ?

L’argent et la dette. Pouvez-vous croire qu’un gars qui a fait autant d’argent était endetté ??? Mais qui étaient donc ses conseillers financiers ?

Donc une société représentée par l’excès avec des citoyens qui désirent tout avoir durant leur passage sur terre, une société prête à endetter les générations qui suivront pour atteindre leurs objectifs immédiats. Une société riche, qui s’endette pour aller plus vite et être encore plus riche.

La recherche du plaisir immédiat et le refus de le différer.

Une volonté et un désir de croire à une illusion … à toute illusion qui garde en vie la possibilité d’avoir ce qu’on veut. Mais une inconscience quant à la véritable valeur de ce qu’on a appris à vouloir tant. C’est en résumé le miracle et le désespoir transmis par l’histoire de Michael Jackson. Nos banquiers se sont comportés et se comportent encore comme lui. Nos gouvernements aussi. Et les investisseurs … aussi.

Comme Édith Piaf, il aurait pu dire qu’il pouvait mourir, parce qu’il avait vécu deux vies déjà … Il est des grands entrepreneurs de l’histoire à mon avis et c’est un adon que son talent ait été du domaine artistique. Ce qui compte est qu’il a créé quelque chose à partir de rien, à partir d’un talent, de travail et de rêves, et en a fait une entreprise initialement très profitable. C’est une Henry Ford, un Warren Buffett, un Disney, un Bill Gates, sauf que la profitabilité n’était apparemment pas son but. Mais autrement, c’est un créateur, visionnaire, leader autant que les autres.

Il a travaillé pratiquement toute sa vie sans jamais mettre en doute ce qu’il voulait faire. Il voulait accomplir bien sûr mais surtout, il voulait faire… Il a été très actif dans le développement technologique pour les vidéos, clips et films entre autres. Sur le plan personnel il a certainement vécu ses passions et ses fantasmes …

Et ce qui se passe aujourd’hui nous démontre bien où nous en sommes. Aujourd’hui, ce matin, la Une était le décès de Farrah Fawcett, une autre star. Mais ce soir, toutes les Une de tous les sites ont rapidement oublié Farrah pour faire place à 100% à Michael.

Nos médias passent de un à l’autre sans respect, sans valeur fondamentale, parce que c’est ce que la population désire. Ce n’est pas aux médias de décider ce qui est bien. Ils ont bien raison car s’ils n’agissent pas ainsi, ils disparaitront. Peu importe la valeur réelle et la contribution de quelqu’un, sa popularité sera liée à la capacité des autres d’en tirer profit. C’est une valeur maintenant profonde de notre société. Il faut comprendre ça pour investir en 2009.

Individuellement, ces créateurs fous comme MJ sont bons pour la société car ils remuent les idées et forcent l’action par leurs excès. Mais collectivement, nous ne pouvons vivre aussi excessivement que ces individus. Le résultat risquerait d’être semblable à ce qu’a été la fin de la vie de ce grand artiste. La faillite, la douleur et le décès prématuré.

En bout de ligne, il semblerait que certains de ses excès lui ont fait perdre le contact avec la réalité. Il faut tirer leçon de sa vie, de ses succès et de ses difficultés. Notre société évolue pas mal plus à l’image de la vie de Michael Jackson que nous le réalisons.

Comme lui, nous avons reçus plusieurs avertissements clairs et précis nous démontrant que nous ne pouvons pas continuer à vivre comme nous l’avons fait depuis 20 ans. Ceux qui supportent ce point de vue, et le fait que nous devrions diminuer notre style de vie et nos dettes, sont traités de pessimistes. Encore aujourd’hui malgré le message clair que nous devrions voir dans la crise. Mais peu veulent voir la réalité tant qu’ils peuvent croire en une illusion en apparence plus agréable.

Personnellement, je choisis de conserver un très bon souvenir de Michael Jackson. D’ailleurs, j’ai écouté plusieurs de ses vidéos, films et clips sur Utube récemment et tout en brassant mes souvenirs, je m’étonnais encore de tout ce qu’un seul homme puisse avoir créé en aussi peu de temps ! En tant qu’entrepreneur et penseur indépendant, je remercie Michael Jackson pour son courage, sa persévérance et sa vision.

Puissions-nous en apprendre quelque chose sur nous-mêmes en plus de savourer son œuvre.

Merci Monsieur Jackson !

Ce contenu a été publié dans Blogue LesAffaires.com. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.