GM et Chrysler: pas de sauvetage! Les "futures" en baisse de 5% à 23h45

Pas moyen de dormir dans ce marché ? Pas moyen de respirer dans cette économie ?

Malheureusement, j’ai bien peur que ça ne fasse que commencer. GM et Chrysler viennent tout juste de se faire refuser le sauvetage.

Je ne sais pas si vous réalisez à quel point ça va mal ? Je sais qu’il y a un an, on ne me croyait pas que ça allait mal. Me croyez-vous que ça ne fait que commencer ? C’est ce que je crois. En fait, nous ne sommes pas rendus à la moitié de cette crise en terme de son impact d’après moi.

Je suis très sérieux. Il y a un an environ j’expliquais que le marché boursier vous donnait une occasion historique extraordinaire de vendre vos actions car ce marché était dans une phase maniaque, prêt à vous les acheter à n’importe quel prix Vidéo : le marché offre une occasion historique-17 nov. 2007

J’expliquais aussi le 23 janvier 2008 que la crise allait se détériorer et de ne pas écouter ceux qui vous disaient de ne pas vendre : Pourquoi est-ce que ça baisse ?

J’ai aussi expliqué la crise La crise de crédit-produits dérivés-immobilier se poursuit de plus belle et qu’elle serait longue et ce, le 21 novembre 2007.

Et finalement, voici un texte du 9 août 2007, tout de suite après l’affaire Bear Stearns, dans lequel j’ai expliqué qu’il ne fallait pas paniquer mais plutôt il fallait vendre vos actions pour protéger votre portefeuille article : http://ipdj.net/medias/bourse-ne-paniquez-pas.pdf

Bon, je me suis vanté un peu. Ben … pas mal en fait. Avec raison. Pourquoi maintenant je me vante ? Parce qu’il y a encore un risque de krach, un risque d’un Bear prolongé et qu’en plus, la valeur des compagnies baisse à vue d’oeuil à cause des ravages permanents de baisse de pouvoir d’achat causés par la dette et la baisse de prix des actifs (actions et maisons) des consommateurs.

Cette baisse de pouvoir d’achat est causée non pas par l’inflation mais par les paiements de dette et par la DÉflation du prix des actifs qui ont garanti cette dette qui est donc de plus en plus risquée.

Nous en avons pour plusieurs années.

Mais des aubaines extraordinaires seront possibles lorsque nous aurons atteint le bas de cette crise … pour ceux qui auront encore des liquidités. Ceux auront vendus leurs actifs risqués pour les racheter plus tard dans de meilleures circonstances. Et acheté des actifs non risqués en attendant, c’est à dire des obligations du gouvernement du Canada qui rapportent peu (je crois que les province de Québec ou Hydro-Québec sont bonnes aussi mais seront plus volatiles).

Je vous ai montré tous ces vidéos aujourd’hui pour vous faire voir qu’il y a un an, avec le Dow autour de 13 000, il y avait moyen de savoir que les risques étaient présents et que les actions étaient chères. C’est encore le cas avec le ratio cours bénéfice du S&P 500 à 18,5 – et il monte et les profits baisseront encore beaucoup !!!

À mon avis, la population vient tout juste de réaliser que ça ne va pas bien. Les investisseurs ont eu un avant-goût depuis quelques mois. Pourtant, mes chroniques démontrent qu’on voyait déjà que ça allait et irait mal il y a un an (et bien plus). Mais maintenant, la population et les investisseurs devront réaliser à quel point ça va mal et à quel point la valeur des actifs sera détruite.

Votre actif le plus important en ces temps : un travail rémunéré. Une Job !

Je maintiens zéro % en actions.

Ce contenu a été publié dans Blogue LesAffaires.com. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.