Le rallye du Père Noël!

NOTE : J’ai mis en ligne plusieurs commentaires dans mes 3 articles précédent – très intéressants – Merci aux lecteurs

Tout le monde à qui j’ai parlé récemment désire, ou s’attend à un gros rallye des actions d’ici à la fin de l’année. Incluant moi.

Je suis de ceux qui désirent une grosse hausse la plus violente te la plus subite possible. Pourtant je n’ai aucune position dans les actions, ni long (en détenir) ni short (vendu à découvert). Je veux que ça remonte pour prendre de nouvelles positions Bear sur les actions.

Je veux aussi que ça monte dans un but encore plus égoïste : la baisse a été assez forte que plusieurs, n’ayant pas vendu, ne veulent pas vendre à ces niveaux pour changer d’approche et me faire gérer leur argent. C’est compréhensible. Malgré que je me souviens d’il y a environ un an quand j’avais dit : ne paniquez pas … vendez vos actions. Beaucoup de dirigeants d’institutions financières, Fed et gouvernements ainsi que la plupart des médias et conseillers financiers criaient haut et fort de ne pas paniquer alors que nous étions tout près des sommets de ce marché.

Hé bien ils disent la même chose aujourd’hui. Mais la différence est que les Bears (comme moi mais il y en a beaucoup d’autres et il y en avait d’autres l,an passé aussi) veulent un rallye pour vendre à découvert. Plusieurs Bears sont neutres dans le marché parce qu’ils ont peur des rebonds violents. Je fais partie de ce groupe.

Ce sont là des indicateurs « contrarian ». La psychologie actuelle est en réalité très Bull encore puisque beaucoup de gens ne vendent pas et s’attendent à un rebond.

De plus, il est vrai que les prix sont moins chers qu’il y a un an.

Mais les profits sont moindre et il semble que cette tendance baissière est de plus en plus forte. Le ratio cours bénéfice de l’indice S&P 500 est environ le même que l’an passé malgré la baissse.

La crise financière est pire que l’an passé et le fait qu’elle ne soit pas encore réglée, et que les autorités saupoudrent quelques centaines de milliards sur le système bancaire à tous les quelques jours n’augurent pas bien. La récession sera longue et pénible

La fed n’a plus de munitions avec les taux à 1%, contrairement à la situation de 1980 avec des taux de 12% lorsque nous sommes entrés en récession.

En fait, les récessions depuis les années 60 étaient créées par de l’inflation qui a dû être stoppée avec une hausse de taux d’intérêts, qui elle stoppait une économie en surchauffe.

Aujourd’hui c’est autre chose. On a eu des baisses de taux qui ont créé des hausses de prix dans les actifs (actions et immobilier) et dans certains items notamment les commodités et … les fruits et légumes, mais pas une inflation généralisée.

L’économie ralentit maintenant à cause de la crise et de l’endettement excessif des ménages. La récession sera donc toute différente des récessions précédentes. En effet, une baisse de taux aujourd’hui n’aura plus d’effet car les taux sont près de zéro. Il n’y a pas eu de véritable inflation malgré tout l’argent pompé dans le système depuis 10 ans. Les hausses de prix ont presque toutes été reliées à la spéculation sur dette. Avec les baisses des commodités, on va voir des chiffres de déflation très bientôt.

Si cela créé un cercle vicieux, on aura pertes d’emploi, réductions des dépenses, faillites, baisse de prix des actifs à vendre et baisse de prix des produits de consommation. Donc baisse de profits des compagnies, ou pertes, et alors réduction de d’autres emplois et baisse de consommation. De plus, si les gens croient en une déflation future, ils reporteront les dépenses. C’est le cercle vicieux de la déflation qui peut causer une grande dépression.

Notez que la déflation peut ne pas causer de désastre. le Japon a été sur le bord de la récession depuis 20 ans mais je ne crois pas que les choses sont si désastreuses pour la population. C’est que les individus n’étaient pas trop endettés. et maintenant, l’économie a été restructurée pour ne pas dépendre exclusivement de la croissance.

Une solution pour éviter la dépression : Que les compagnies coupent les salaires de 10% au lieu de mettre 10% des employés dehors. De plus, réduire toute spéculation sur dette à presque zéro.

Je ne crois pas que le Père Noël puisse nous donner tout ça. Mais peut-être un petit rallye ???

Ce contenu a été publié dans Blogue LesAffaires.com. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.