Lettre financière, juin 2007 (A)

Le marché boursier américain est clairement en état de bulle spéculative. Tous les signes nécessaires à annoncer le sommet d’une bulle sont présents. Les investisseurs qui se soucient de la valeur et de l’histoire dans ce marché semblent dépassés, incompétents, ignorants et même stupides. J’en suis.

Le marché boursier ainsi que les marchés des obligations, monnaies et commodités sont de plus en plus affectés par la spéculation et le « trading » plutôt que par l’économie et la valeur. Les « investisseurs » se soucient plus du prochain trimestre et de la comparaison avec divers indices boursiers que de la probabilité de faire un bon rendement à long terme avec peu de risque. C’est typique d’une bulle et d’un marché trop cher. Mais entretemps, les preneurs de risque et les spéculateurs sont plus récompensés que ceux qui, comme nous, recommandent la prudence, la patience et l’évitement des risques.

Télécharger: Lettre financière, juin 2007 (A)

Ce contenu a été publié dans Lettres financières. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.